La magie des rencontres

Fév 28, 2020Apprentissage et éducation, Argentine, Chili, Uruguay0 commentaires

Un des objectifs premierde notre voyage aux Amériques  était d’aller à la rencontre des populations locales d’Amérique du Sud pour échanger et partager autour des 5 piliers de notre association 5 Across the world  : 

  • Valeurs, communautés, cultures et diversité
  • Connaissance de soi et des autres
  • Apprentissage et éducation
  • Osmose avec la Terre : consommation responsable, richesse de la nature et sa protection
  • Santé et bien-être

Nous imaginions arriver dans des villages en installant notre camping car dans la cours de l’école ou sur la place principale devant la mairie. Nous organiserions des ateliers thématiques avec des enfants ou parents.  

Beaucoup d’échanges et de rencontres mais pas souvent comme nous les avions planifiées  

Après six mois de voyage en camping-car en famille nous devons nous résoudre à  l’évidence que le mode de voyage choisi ne favorise pas ceci. 

La vraie situation qui a permis d’échanger en profondeur s’est concrétisée a l’occasion de la scolarisation de nos deux garçons Victor 10 ans et Andrei 8 anspendant un mois, dans une école rurale, en Uruguay. Les enfants ont été très bien accueillis par les autres enfants de l’école et par le corps enseignant. Et nous avons pu nouer des  liens avec des parents d’élèves. Nous en parlions de cette école ici. Ils iront à nouveau pour un mois, dans une école rurale, en mars dans le sud de la Colombie. 

Mais plein d’autres rencontres 

Nous n’avions pas conscience avant notre départ du nombre de rencontres non planifiées que nous allions faire à chacune de nos étapes ou déplacements . Une grande partie d’entre elles est liée à  l’extrême bienveillance à notre égard. Une famille avec des jeunes enfants attirent la sympathie sinon la curiosité. Surtout dans un camping car, mode de déplacement peu rependu dans cette partie du monde et qui en fait rêver beaucoup. 

D’autres familles en voyage 

Il y a aussi les familles voyageuses comme nous, avec des enfants (majoritairement français,  vive l’instruction à domicile permise en France…..). En camping car, sac a dos, hôtel ou même a bicyclette. 

Les rencontres sont parfois furtives sur un parking, un site touristique ou dans en salle de musée

À d’autres moments les enfants ont tellement passé un temps riche d’expériences ensemble, qu’ils s’appellent copains voire même amis. Avec certains, nous avons même eu l’opportunité de vivre des moments forts, comme une journée de randonnée en Terre de feu, faire du buggy dans les dunes de sable au Chili  célébrer des anniversaires avec des amis connus la veille ou passer les fêtes du nouvel an avec un volcan enneigé en toile de fond. 

Nous fêtons avec d’autres voyageurs l’anniversaire de Stella

Avec les Smile au Parc Conguillo, Chili

Construction de cabane avec les Smile et Picaflor, à Camarones, Argentine

Parque Tierra del Fuego, avec “It’s kind of Magic”, Argentine

Avec tous, nous partageons la passion du voyage même si chacun la vit à sa façon, en fonction de ses préférences 

Les autostoppeurs 

Chose devenue quasiment inenvisageable en Europe pour une famille avec enfants de notre point de vue, la prise d’autostoppeurs.

C’est un autre générateur de rencontres qui nous a agréablement surpris et que nous reproduisons le plus souvent possible.

L’occasion de découvrir des voyageurs très différents :

  • des âmes d’aventurier parcourant le monde en stop, en bateau stop, comme Pierre  ou à cheval, comme Noé
  • ramener Tadeo, un cycliste au point où il avait du s’arrêter la veille parcourant seul à  vélo  les 4000km de la mythique Ruta 40 du nord au sud de l’Argentine
  • rencontrer à plusieurs reprises Arnaud, parti faire l’ascension du plus haut sommet d’Amériques, Aconcagua. Il l’a depuis gravi avec succès….
  • Avec Arnaud à Perrito Moreno, Argentine

     

  • aider une mère de famille finissant sa garde a l’hôpital a retourner chez elle un dimanche matin pour retrouver son fils habitant a 100km de son  travail. Pas de transport en commun le dimanche ! 

Et nous pourrions en citer bien d’autres…

Les sud américains et particulièrement les Argentins 

Puis, nous avons rencontré des gens  avec qui on partagerait à nouveau un repas ou un verre à  tout moment. Histoire de continuer le échanges passionnés qui auraient mérité d’être poursuivis .  Ils sont devenus des amis après seulement quelques cours instants passés ensemble. L’invitation pour se retrouver à Paris est lancée ou à défaut nous sommes en contact sur les réseaux sociaux.  

Sur un trottoir de Bahia Blanca, lors du contrôle douanier en terre de feu, au camping au beau milieu du désert d’Atacama , sur le parking d’un supermarché à El Calafate, au milieu d’un parc national a Ushuaia, sur les marches d’une école de surf a PichilemuToutes les situations ont été saisies pour faire de belles rencontres et l’occasion de recevoir des bons conseils pour des spots de surf, des parcs naturels ou des zones a éviter. 

Chez Camilla, Jaureguiberry, Uruguay

 

Sandboard avec Colomba, rencontrée dans le désert d’Atacama, Chili

 

 Chez Patricio et Sol, Bahia Blanca, Argentine

 

Chez Carlos, Angeles, Valentino et Luca, El Calafate, Argentine

Tout s’est joué dans les premiers jours de notre voyage en camping-car. L’accueil et la bienveillance des Argentins à notre égard, démarrant par Carlos et Cristina qui nous ont hébergé en Uruguay, a brisé notre carapace faite des craintes et méfiance façonnée au fil des ans en Europe dans un contexte d’insécurité et peur de l’autre.

Avec une posture beaucoup plus réceptive et ouverte, l’échange se crée et les amitiés se nouent.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate
lectus ultricies in massa ut ante.